in

PRESSE-BBC: Changements stratégiques dans l’Est de la RDC : Les rebelles du M23 modifient leur approche!

PRESSE-BBC: Changements stratégiques dans l'Est de la RDC : Les rebelles du M23 modifient leur approche!

Récemment, le groupe rebelle M23 a pris le contrôle de trois villes dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), aggravant la situation des civils. Les experts suggèrent que cette expansion territoriale reflète un changement stratégique significatif du groupe, s’éloignant de ses objectifs initiaux.

Accalmie temporaire grâce à une trêve humanitaire

L’est de la RDC connaît une brève accalmie grâce à une trêve humanitaire obtenue par les États-Unis avec l’armée congolaise et le M23. Ce cessez-le-feu a suivi plusieurs jours de combats intenses dans le territoire de Rutshuru, dans le Nord-Kivu, entraînant la prise de trois villes par les rebelles et suscitant une vive inquiétude nationale.

Le président Félix Tshisekedi a condamné ces incursions dans un discours solennel marquant le 64e anniversaire de l’indépendance du pays, qualifiant les événements de Kanyabayonga, Kahini et d’autres villages d’assaut flagrant contre la souveraineté nationale.

Tactiques rebelles et gains territoriaux

Au cours de la semaine passée, les rebelles ont surpassé l’armée congolaise et ses alliés, prenant le contrôle de territoires clés. Les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et de l’Ituri, riches en minéraux précieux comme l’or, le coltan et l’étain, restent les cibles principales des groupes armés, dont le M23.

Historiquement, le M23 a cherché à dominer les zones autour de Goma et de Sake, où ces ressources sont concentrées. Cependant, les affrontements récents suggèrent un changement de focus. L’incapacité du groupe à progresser par des routes traditionnelles les a amenés à rediriger leurs efforts vers le nord et l’ouest, capturant des villes comme Kanyabayonga, Kirumba et Masisi.

Impact sur les civils et réponse humanitaire

La prise de ces villes a déplacé des milliers de personnes, dont beaucoup ont trouvé refuge à Butembo et dans d’autres zones. Les organisations humanitaires, telles que le Comité international de la Croix-Rouge, ont suspendu la distribution d’aides en raison de l’instabilité. Les organisations locales de la société civile rapportent que les personnes déplacées vivent dans des conditions de surpeuplement, aggravant la crise.

Potentiel pour de nouveaux conflits

Les experts restent sceptiques quant à la capacité du M23 à capturer des villes majeures comme Goma, Butembo et Beni. Ils soulignent la présence d’autres groupes armés, tels que l’ADF, et le positionnement stratégique des forces régionales, y compris celles de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), comme des obstacles significatifs.

Onesphore Sematumba, chercheur du Groupe de crise international, note que les ambitions du M23 sont davantage motivées par des considérations politiques et stratégiques plutôt que purement militaires. Contrôler une grande ville densément peuplée épuiserait les ressources du groupe et compliquerait leurs opérations.

Solutions à long terme et implications politiques

Le conflit prolongé dans l’est de la RDC a déplacé près de 7 millions de personnes, selon l’Organisation internationale pour les migrations des Nations Unies. Le président Tshisekedi a promis de restaurer la paix et de défendre le territoire national, critiquant le Rwanda pour son rôle présumé dans l’instabilité.

Le dialogue, bien que souvent proposé comme solution, reste insaisissable. Kinshasa refuse de négocier directement avec le M23, préférant se concentrer sur des engagements diplomatiques avec Kigali. Le succès continu du M23 dans la capture de territoires réduit la probabilité d’une résolution pacifique, les deux parties se préparant à un engagement militaire prolongé.

Alors que la situation évolue, la communauté internationale et les acteurs régionaux doivent naviguer dans des dynamiques politiques et sécuritaires complexes pour répondre à la crise humanitaire et rétablir la stabilité dans l’est de la RDC.

What do you think?

52 Points
Upvote Downvote
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Alain Web-creator
Alain Web-creator
7 jours il y a

Récemment, le groupe rebelle M23 a pris le contrôle de trois villes dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), aggravant la situation des civils.

Le fragment de texte que je venais de citer plus haut est la partie qui a attiré mon attention: sérieux, on veux par là nous faire comprendre que les rebelles sont mieux équipés et armés que l’Armée et les forces aliées ? Le président du CONGO doit demander au président Paul Biya du Cameroun comment il fait pour dominer sur les citoyens dit sécessionnistes qui se trouvent à Bamenda. Il règle d’une main de fer et rien ne peux lui résister !

#alainwebcreator de #Twitbook24

RDC-GUERRE : L'Appel Désespéré de Vital Kamerhe à l'OIF pour Sauver la RDC !Il est Temps d'Agir contre les Agressions du Rwanda et de l'Ouganda

RDC-GUERRE : L’Appel Désespéré de Vital Kamerhe à l’OIF pour Sauver la RDC !Il est Temps d’Agir contre les Agressions du Rwanda et de l’Ouganda

Goma et Sake seraient les  véritables cibles des rebelles du M23  pour leurs faciliter la mission ! Voici pourquoi ?

Goma et Sake seraient les  véritables cibles des rebelles du M23  pour leurs faciliter la mission ! Voici pourquoi ?